Présentation : Rémi PELLET coach sénior


Pour patienter jusqu’au début de la saison, je vous propose une série d’interviews de différents acteurs du club, présidente, coachs, renforts…

Rémi Pellet, coach de l’équipe sénior s’est prêté au jeu pour débuter cette série.

Nom : Pellet
Prénom : Rémi
Taille :182 cm
Poids :85 kg
Lancer : Gaucher     Baton : Gaucher

Position sur le terrain : Lanceur + tout les postes où les gauchers peuvent jouer… et plus si affinités.

Rémi PELLET

VD : Bonjour Rémi, tu seras à nouveau cette année le coach des Dragons (équipe sénior), peux-tu te présenter pour ceux qui ne te connaissent pas et présenter ton parcours dans le baseball?

RP : Bonjour, alors j’ai 28 ans, j’habite La Verpillière et je suis educateur spécialisé sur Villefontaine auprès de jeunes en difficultés sociales âgés entre 12 et 25 ans.
Je pratique le baseball depuis l’âge de 11 ans, donc ça commence à faire un bail.
J’ai commencé à jouer au baseball au club de Villefontaine, où mes premiers entraineurs fûrent Julien Bruneau et Sebastien Tournour, 2 joueurs qui jouent actuellement dans mon équipe, et pour lesquels je prends un malin plaisir à les faire souffrir à l’entrainement. Un prêté pour un rendu en somme.
 
J’ai tout de suite été « mordu » par ce sport, car très tôt, nous avons obtenu de bons résultats avec l’équipe minime des Dolphins de Villefontaine, et puis avec ma taille d’adulte à 12 ans, j’avais des facilités pour ce sport, notamment pour frapper loin…
J’ai joué pendant 4 ans au club de Villefontaine avant de connaître de très belles expériences grâce à ce sport.
 
J’ai été repéré en Cadet par le pôle espoir de Rouen que j’ai intégré en classe de 3ème. L’été précédent, je connaissais ma première séléction en équipe de France où j’ai participé à mon premier championnat d’europe en République Tchèque. Et la, je dirais que la machine baseball était vraiment lancé pour moi. J’intégrais l’année suivante l’INSEP, le pôle france baseball avec des conditions d’entrainements assez exceptionnelles et un cadre de vie où tout est fait pour encadrer l’évolution et la progression des sportifs de haut niveau. De plus, avec l’équipe de l’INSEP, nous jouions en 1ère Division, ce qui était idéal pour progresser.
Pour l’anecdocte, j’étais en classe avec Jo Wilfried TSONGA et nous faisions nos séances de muscu avec Jean Galfione et Stéphane Diagana pour ne citer qu’eux.
 
En parallèle je continuais à porter le maillot bleu. J’ai participé aux championnats d’europe de Barcelone en 2001 et Amsterdam/Rotterdam en 2003 lors de ma dernière année junior. Cette année, malgré une place mitigée (7ème de mémoire), je fût le premier lanceur français à vaincre l’Italie, 4-2, et 8 manches 1/3 lancées. Un de mes plus beaux souvenirs de baseball!!
 
L’année de ma terminale, je décide d’arrêter le sport étude qui malgré toutes les joies et toute l’expérience que cela apporte, commençait à m’user un peu. Je décidais donc de revenir dans la région et d’arrêter les 2 séances d’entrainements par jour ainsi que tout les sacrifices que cela comprend.
Toutefois, la passion restant intacte, je rejoins le club de Bron St Priest afin de continuer à jouer à un certain niveau. Le club dominait le baseball régional, évoluait en 2ème division, et avait une équipe composé de très bons joueurs. D’ailleurs ma 1 ère dans ce club fût sanctionnée par un titre de vice champion de France (malheureusement à l’époque, seul le gagnant montait en D1).
 
J’ai passé 8 ans dans ce club, 8 ans à jouer presque chaque année les playoffs et à finir régulièrement dans le dernier carré.
En 2007, après une année moyenne où pour la première fois nous n’atteignions pas les playoffs, nous décidons de redescendre en régionale afin de reconstruire une équipe solide et compétitive car beaucoup de joueurs expérimentés décidèrent de raccrocher les spikes.
 
C’est à ce moment la qu’Halim DIAB, coach de l’équipe, me propose de prendre l’équipe en main avec lui. Premiers pas dans le coaching!! Nous décidions alors d’augmenter nos exigences en termes d’investissement et de niveau de jeu. Entrainements 3 fois par semaine, plus des séances physiques et des réels changements dans l’approche de nos matchs et du baseball en général.
Résultats : champion de France de N2, avec un record qui à ma connaissance reste inédit en France, aucune défaite au cours de toute la saison.
L’année suivante, nous perdons aux portes de la montée en élite en demi finale contre Montigny qui finira chamion de France.
 
Ensuite, je pars jouer à Clermont Ferrand en 1ère division avec J.C, Babar et Bruno, 3 hommes forts de l’équipe de Bron St Priest. Année mitigée car malgré la belle expérience de pouvoirjouer contre les meilleurs français et de bons étrangers , nous ne nous sommes pas maintenus.
 
La suite vous la connaissez, je reviens à Villefontaine afin de continuer à jouer, et d’apporter mon expérience et mon vécu au club qui m’a offert la possibilté de découvrir ce sport qui m’a permis de voyager et de vivre des moments sportifs, humains, que je n’oublierai jamais.
 
C’est très dur de résumer en quelques mots mon parcours dans le baseball car il fait partie intégrante de ma vie, j’ai l’impression d’avoir toujours jouer, et grâce au club et aux joueurs que j’entraine et avec qui je joue aujourd’hui, je continuer à garder ce plaisir qui m’animait quand on venait s’entrainer sous la neige à l’âge de 12/13 ans.
VD : Que t’as apporter ces expériences au niveau du jeu et du coaching?
RP : Ces expériences m’ont permis de connaitre ce jeu dans toutes ses subtilités et dans toute sa beauté. J’ai été coaché par les meilleurs français, par des américains, des cubains, j’ai joué avec des joueurs qui ont évolué en professionnel à l’étranger et j’ai remporté de nombreux titres. Tout cela m’a permis de prendre le meilleur de chaque culture baseballistique. J’essaie de m’inspirer de l’agressivité offensive des cubains, de la science du lancé des américains et de la discipline japonaise sur chaque balle jouée.
 
Je sais aussi que c’est un sport où l’on peut progresser à n’importe quel âge, et qu’il offre à tout les gabarits, une place sur le terrain.
 
A chaque entrainement, j’essaie de me rappeler ce que me disait mes coachs afin de pouvoir le transmettre à mes joueurs aujourd’hui.
J’ai aussi développé une réelle culture de la gagne. Je sais qu’un match se joue du premier lancé au dernier retrait, et qu’un match n’est jamais gagné ni perdu avant le dernier retrait du match.
Ce que je retiens aussi et que j’essaie d’appliquer au niveau de mon coaching est qu’il n’y a pas de hasard. Si tu vas frapper le coup sûr en dernière manche qui permettra à ton équipe de virer en tête, c’est que tu t’es entrainé pour ça.
Si tu t’entraines mieux que les autres équipes, tu joueras mieux qu’elles. Si tu gagnes un match d’un point, c’est que tu as fait ce qu’il fallait à l’entrainement pour mériter ta victoire.
Un coach cubain me disait souvent: « les faux rebonds n’existent pas, les meilleurs joueurs n’en ont jamais! » (C’est vrai qu’il n’a jamais du mettre les pieds à Villefontaine celui la…)
Mais pour moi, il a raison : si tu choisis ton rebond au bon moment, si tu n’es pas sur les talons, si tu n’as pas peur de la balle, tu l’attraperas au bon moment avant qu’elle ne fasse un faux rebond. J’ai mis un peu de temps à comprendre ce principe, mais aujourd’hui, je le trouve tellement vrai. Observez les meilleurs et vous verrez qu’ils savent quand rattraper cette balle!
 
Voilà en gros ma philosophie de jeu: pas d’excuses, ce que tu fais de Novembre à Mars pour te préparer, déterminera la manière dont tu vas jouer d’Avril à Octobre!
VD : Tu as de grandes ambitions cette année pour l’équipe, équipe qui a adhérer complément au projet, peux-tu nous les expliquer?
RP : Effectivement, cette année nous avons de grandes ambitions. La montée en nationale! Mais au dela de l’objectif afficée, on souhaite cette année augmenter nos exigences dans tout les compartiments du jeu. Nous souhaitons produire du baseball et du beau jeu.
Pour cela, je demande à tout les joueurs de faire un petit plus de ce qu’ils pensaient faire à la base, en terme de présence, de concentration, d’intensité à l’entrainement et surtout, d’approche lors des matchs.
 
C’est un grand mot, mais je souhaite « professionnaliser » notre approche du jeu. Par exemple en comptant les lancés, en étant toujours disponible pour ses partenaires (échaufemment des champs, catcher le bull pen, donner un coup de main sur le coaching sur base).
Je demande aussi aux joueurs de se concentrer et de se consacrer à un voire deux postes maximum, dans l’objectif qu’il connaisse leur poste et leur rôle sur le bout des doigts.
 
J’ai la conviction que c’est comme cela que l’équipe progressera et atteindra ses objectifs.
VD : A 2 mois du début de la saison, comment juges-tu l’équipe?
RP : L’équipe est compétitive. Pour l’instant, je suis très satisfait de la qualité des entrainements et de l’investissement des gars. Je me rend bien compte que cela demande des efforts pour tous, mais pour l’instant les mecs le font, et je pense avec le bon état d’esprit.
Je compte me servir de l’expérience accumulée lors de ces dernières années pour perfomer cette saison. De plus, on a des recrues qui vont pouvoir apporter un réel plus pour l’équipe. Des gars avec de l’expérience et un vécu qui sera utile à l’équipe.
 
On a un effectif bien garni : environ 17 joueurs. C’est la première fois que j’ai un effectif si important à gérer.
C’est génial car aux entrainements, cela crée une véritable émulation. On est nombreux, et les mecs se donnent! Pour moi la préparation est toute aussi importante que les matchs, donc je pense que nous sommes sur la bonne voie.
Par contre si demain on pense qu’on va tout gagner parce qu’on s’entraine correctement et que cela suffit, on va droit dans le mur.
Il va falloir une réelle discipline sur et en dehors du terrain car à 17, cela peut vite devenir la cacophonie si tout le monde ne va pas dans le même sens.
 
Il va également y avoir de la concurrence, mais j’ai prévenu les joueurs: Qu’elle que soit votre statut dans l’équipe, votre expérience, votre ancienneté ou même votre moyenne au baton, à tout moment chaque joueur est suceptible de venir s’assoir sur le banc! Le temps de jeu pour certains sera réduit, même si tout le monde jouera.
Celui qui pense avoir du mal à accepter ça n’est pas le bienvenu chez les Dragons et je tiens à ce que ces principes soient compris et acceptés par tous.
 
Pour finir, j’ai confiance dans ce groupe, et je ferai tout pour que l’on atteigne ces objectifs, le club mérite vraiment ça!
Merci Rémi et bonne saison.